15e année - N° 636 - Du 16 au 22 avril 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Jamais, jusqu'à présent, une sommelière n'était parvenue à s'imposer dans le Master of Port. Une situation que Julia Scavo a corrigé en s'imposant à l'issue de la finale disputée dans les salons du Cercle national des armées, à Paris.

En ouverture : Julia Scavo

ATELIERS. C'est là que la veille, le dimanche 15 octobre, aucun des onze candidats sélectionnés pour disputer la demi-finale du 17e concours du Master of Port, organisé par le syndicat des Grandes marques de Porto et l’Union de la sommellerie française, ne manquait à l'appel pour vivre la demi-finale. Et là aussi que les membres du comité technique les ont rapidement mis dans le contexte de l'épreuve qui débutait par la dégustation de deux vins de Porto.
Suivait ensuite une série très rythmée d'interrogations mettant à l'épreuve les connaissances des sommeliers. Tout commençait par la maîtrise de la géographie de la vallée du Douro puis de la culture générale (expliquer les couleurs et symboles du drapeau portugais). Sur le plan de la gestion, il s'agissait de travailler autour d'accords mets-vins dans le cadre du 130e anniversaire de la maison Cruz.
Enfin l'exercice de commercialisation débutait par un piège qui logiquement coupait court à toute explication. Il est interdit de vendre du vin de Porto en cubitainer et donc, en tenant compte de cette réglementation, il n'était nul besoin de se lancer dans d'autres explications pour imaginer les animations destinées à trouver des solutions face aux achats inconsidérés d'un directeur de restaurant...
Enfin, les candidates et candidats achevaient cette première phase par un face à face avec 50 questions à négocier au mieux en 60 minutes.
Après une pause de courte durée, venait le temps des ateliers. Le premier les inviter à réfléchir face à une problématique finalement assez simple : un client, heureux possesseur d'une bouteille de Porto Sandeman 40 ans, sollicitait des conseils d'accords avec différents produits. En l'occurrence un cigare, un plat, un fromage et un dessert (avec le handicap que constitue une allergie au chocolat et aux fruits rouges). Client qui laissait également la porte ouverte à l'imagination avec un accord inédit sans plus de précision.


Frédéric Woelfflé, sommelier au restaurant Joël Robuchon Monte-Carlo à l'Hôtel Métropole à Monaco

Dans l'autre atelier, quatre verres étaient proposés à la dégustation. Ensuite il convenait de placer chacun devant sa bouteille d'origine. Particularité il s'agissait de quatre tawny 20 ans d'âge. Là, personne n'a imaginé ou retrouvé un ordre qui était finalement identique à celui de la présentation des bouteilles.
Un cinquième verre devait s'accompagner d'une dégustation professionnelle. Autrement dit le produit était à commenter intégralement (œil, nez, bouche) puis à identifier sans oublier de préciser, température de service, choix de la verrerie et accords avec des mets. Personne n'a reconnu ce vin. Une majorité s'est orientée vers un Porto rosé alors qu'il s'agissait d'un Lagrima de la maison Ramos Pinto.
L'après-midi s'est achevé avec l'épreuve de cocktail. Les candidats ont tous fait preuve d'originalité sachant qu'ils n'avaient qu'une seule contrainte, il fallait marier vin de Porto et vin effervescent.
Il fallait ensuite laisser retomber la tension et attendre 14 heures, ce lundi 16 octobre, pour connaître les noms des quatre finalistes. Il s'agissait en l'occurrence et par ordre alphabétique de Gaëtan Bouvier (La villa florentine à Lyon), Jean-Baptiste Klein (Le Chambard à Kaysersberg), Micaël Morais (Tomy & Co à Paris) et Julia Scavo (sommelière free lance).


Julia Scavo reçoit son prix des mains d'Édith Cayard, présidente du syndicat des Grandes marques de Porto

Et au terme des différentes épreuves qui associaient la connaissance du vin de Porto, le management de son équipe de sommellerie, le service et le travail d'accord mets-vins, sans oublier la commercialisation ainsi que la culture générale, Julia Scavo a donc remporté le titre. Finaliste du Master of Port en 2012, elle est allée au bout de son envie de succès.
À noter que le prix du cocktail est revenu à Lionel Schneider (Ritz Paris).
Les autres demi-finalistes étaient :
Régis Gabillard (Les caves de Joseph à Rennes),
Melissa Lezin (Cave art & vins à Bordeaux),
Yohan Nguyen (Villa René-Lalique à Wingen-sur-Moder),
Tristan Ringenbach (Cave Triovino à Lyon),
Yann Satin (Hôtel Barrière Le Westminster à Le Touquet-Paris Plage),
Lionel Schneider (La table de l'espadon au Ritz à Paris),
Frédéric Woelfflé (Joël Robuchon Monte-Carlo à l'Hôtel Métropole à Monaco).
Jean Bernard


Les onze candidats

N.B. Résultats de l'année de Julia Scavo, en plus de sa victoire au Master of port 2017 : 3e au concours du meilleur sommelier d'Europe-Afrique à Vienne au mois de mai ; diplôme de certification de l'AS (association de la sommellerie internationale, réussie avec mention ou médaille "Gold".

(photo Jean Bernard)

Publié le 23 octobre 2017
le balicco

Dernières actualités

Le Saint Estève. Les lodges Sainte Victoire - Le Tholonet. Puissance 2 étoiles !

La table de Mathias Dandine figure, sans conteste, dans le peloton de tête des très bonnes adresses gourmandes du Pays d'Aix.

Cicada, table du hameau. Hameau des Baux à Paradou. La seconde saison de Stephan Paroche

Stephan Paroche a quitté la Haute Provence en 2016 et ses producteurs locaux pour les Alpilles où fourmille également une manne de produits, sans renier son identité culinaire et ses associations de goûts et de textures.

Le ciste. Château de la Bégude**** à Opio. Gastronomie et dîner de chefs

Le chef Gabriel Degenne, qui entame sa 6e saison à la tête des cuisines de l'hôtel dirigé par Jorge Gonzalez, propose une nouvelle carte gastronomique et une soirée à 20 mains pour fêter le 20e dîner des chefs.

18-59 à Sorgues. Vins et gastronomie

Ouvert depuis le 2 décembre dernier, ce restaurant, bar à vins, glacier et écailler, se distingue par son concept et ses animations, dégustations, soirées vigneronnes et soirées live, after work et cuisine goûteuse.

Les étoiles de Mougins. Mise en bouche

Autour du maire Richard Galy, la nouvelle équipe organisatrice a présenté, en avant-première, les grandes lignes du programme de la 13e édition du festival international de la gastronomie au Mas Candille à Mougins.

Concours "Jeune professionnel du café Malongo". Lucille Baussand termine seconde

L'élève du lycée technique hôtelier Bonneveine à Marseille, termine deuxième, derrière la lauréate, Chloé Laroche, du lycée Chamalières à Chamalières.

Concours « Un des meilleurs ouvriers de France » cuisine. Les thèmes de l'épreuve qualificative A

Les 498 candidats ont été répartis sur les 4 sites, retenus par le COET MOF et le président de la classe, pour réaliser une épreuve pratique en laboratoire de cuisine de 12 minutes après une découverte en salle du thème pendant 5 minutes.

Monaco goût et saveurs. Remise de prix du concours de crêpes 2018

Joël Garault, le président de l'association, a été doublement surpris, par le nombre de participants (162 !) et par la qualité des recettes reçues.

Au revoir de Nathalie Durand

« C’est avec une infinie émotion que je vous annonce mon départ de Pain-Petifour, après 26 ans d’une histoire de passions, d’hommes et de beaux produits ».

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

L'écharpe orange est attribuée à deux jeunes espoirs du grand sud ouest, la délégation de la Mayenne est forte de 8 nouveaux membres, les sélections régionales pour le concours "Jeunes talents Escoffier" se poursuivent en Chine, autant de manifestations qui prouvent le dynamisme de l'association.

Le vin de la semaine. Le Gigondas signé Laurent Brusset

Les hauts de Montmirail 2016 et Les secrets de Montmirail 2016 sont deux cuvées haut de gamme des Côtes du Rhône, denses et harmonieuses.

Éditions Sud Ouest. Voyage gourmand en Périgord

Seize chefs du Périgord livrent leur vision de la gastronomie régionale notamment en présentant leur lieu préféré, un producteur avec lequel ils ont créé des liens de collaboration ainsi que trois recettes.

Éditions Terre vivante. Produire tous ses légumes, toute l’année !

Il est possible de consommer des légumes frais issus du potager toute l’année ! Ce livre explique comment planifier ses cultures, étaler et gérer les productions, stocker et conserver, passer la période creuse de l’hiver…

Éditions Sud Ouest. Pâte feuilletée pas à pas

30 réponses dans ce petit livre, qu’elles soient salées ou sucrées, ces recettes allient simplicité et présentation soignée.

CRT Côte d'Azur. Grèves et tourisme : mieux vaut prévenir que guérir

La destination #CotedAzurFrance lance une campagne de promotion pour une hausse de l’affluence étrangère en anticipation du risque de baisse de la clientèle française pour cause de grèves.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse