15e année - N° 623 - Du 15 au 21 janvier 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Un début d’année qui n’a épargné personne ! Violence, barbarie, horreur…  peut-être un rayon de douceur apaiserait-il, sans rien oublier de cette vague de folie. Deux heures et hop, sable, soleil, calme et douceur de vivre, vous voilà à Zarzis.

En ouverture : Dar Nesma

Zarzis ? Oui, le Sud tunisien au bas de l’île de Djerba. Des collines, des oliveraies à perte de vue, du sable fin, des palmiers. Le décor est planté. C’est le paysage que l’on traverse après avoir atterri à l’aéroport de Djerba-Zarzis. Direction, une maison d’hôtes, votre maison pour quelques jours, un week-end ou plus. Dépaysement assuré par les maisons basses et blanches, par des échoppes tout au long de la route, des palmiers partout, des chèvres qui vous regardent avec tendresse.

Dar Nesma, la maison de la brise
Tout au bout d’un chemin qui grimpe sur les collines, les hôtes de Dar Nesma vous attendent. Et là le monde est à vos pieds, enfin pas le monde entier mais la mer, les oliviers, les palmiers, la blancheur éclatante des maisons, tous ces délices sont à vos pieds. Une belle maison de bleu et blanc vêtue, inondée de soleil. Des chambres (hyper) modernes, très confortables, habillées et ornées de produits du terroir. Oui tout se fabrique soit à Zarzis, soit sur l’île de Djerba. Couleurs chaudes, tissus chaleureux, petite terrasse personnelle face à la piscine, un hammam et une salle de massage à votre disposition si vous le souhaitez  avec Rym, masseuse et esthéticienne selon vos désirs. Des repas typiques, épicés, colorés, odorants concoctés par les hôtes de Dar Nesma. Vous voilà chez vous, fort bien installés et prêt à découvrir cette authentique région tunisienne.

Côté “aventure“

Stéphane ou Jacques vous proposent des virées 4x4 à Ksar Ghilane, superbe oasis au milieu de nulle part. Dormir au campement, se balader à dos de dromadaire ou de cheval, partir en quad jusqu’au fort Ghilane…
Des pauses à l’aller ou au retour pour découvrir Tataouine, Matmata, Toujane, Chénini ou Douiret. Au détour de quelques ksour, des dégustations de thé au thym et romarin, un  déjeuner chez Kamel à Toujane où les femmes tissent des tapis magnifiques.

Zarzis, à 10 kilomètres de Djerba, au bout de la voie romaine
Un endroit de bout du monde tant est grand le dépaysement. À l’époque romaine, Zarzis, encore une colonie qui s’appelait Gergis, était une succession de petits villages de pêcheurs et d’oléiculteurs. Depuis le tourisme s’y est ancré, enfin surtout à Djerba. Ici quelques hôtels-clubs sortis du sable, telle Aphrodite sortie de la mer mais aucun envahissement. Pour commencer la journée, ne ratez le marché sous aucun prétexte : des légumes non calibrés certes, mais superbes, des épices, du poisson, des moutons et de l’agneau, flirtent avec des paniers dans tout leurs états, des odeurs.
Si vous ramenez un petit marché, Catherine et Stéphane ou Christine et Jacques vous mitonneront un dîner de leur cru. Quant aux souks, ces marchés gigantesques qui s’étendent sur des hectares, il y en a 3 par semaine. Étonnantes les fripes où se côtoient les pulls Armani et Burberry’s avec les vêtements locaux (djellabas et autres…), les machines à coudre et les radiateurs, les téléphones portables et les Converse… des savons et des huiles d’olive…


Le matin au marché


Zarzis, cité antique
La ville est très étendue, très animée, les terrasses des cafés regorgent de jeunes et beaux tunisiens qui sirotent pendant des heures des cafés ou un thé à la menthe. Arrêtez vous un moment avant de partir découvrir le musée situé dans une église, oui, oui, dans une église datant du XXe siècle qui porte le nom de Notre Dame de la Garde ! Là, des collections magnifiques archéologiques et anthropologiques racontent l’ancrage culturel de Zarzis et de la Tunisie. La grande mosquée, que tout le monde appelle mosquée verte, sert de repaire aux visiteurs un peu perdus. À quelques kilomètres au nord, le site archéologique de Gigthis avec le forum romain, le capitole et de belles mosaïques monochromes, traces de vie d’une bourgeoisie bien installée.  À quelques kilomètres au sud le site de Chammakh, hélas beaucoup de vestiges ont été recouvert pour les besoins d’un urbanisme exigeant. À ne rater sous aucun prétexte, le musée à ciel ouvert de StreetArt dans le village d’Erridah sur l’île de Derba. Un petit tour à Guellalla, village de potiers, un bonheur ! Partout de la poterie, difficile de tout voir et de choisir, plus simple aller visiter le musée de la poterie, un beau tour d’horizon. Sans oublier le port de pêche, le chantier naval et les salins.
Laissez-vous promener par de très aimables chauffeurs de taxi pour des prix dérisoires. Ne soyez pas trop regardant sur l’âge du taxi ! Il n’en a plus, d’âge !

Où déjeuner lors de ces balades ?
L’embarras du choix. Une quantité de petits troquets typiques où l’accueil chaleureux et souriant vous séduira. Là, le « Sfaxien » vous grille la daurade quasiment sur la route, un délice de fraîcheur. Ici « Momo » le marocain, mitonne des tajines incroyables, au centre du bled « le Berbère » excelle dans le couscous même si tout le monde répète qu’il n’y a de bon couscous qu’à la maison ! « Le Riad », enseigne chic, si l’on peut dire, bel endroit où Aziz reçoit avec une exubérance conviviale et concocte des pâtes aux fruits de mer comme personne. Aucun souci pour les trouver, ils bordent la plage de Sonia et tous les taxis les connaissent. Rsifet, un hameau de pêche incroyablement inattendu. On se croirait retourné quelques décennies en arrière, le poisson pêché quelques heures avant, laisse hésitant entre loups, daurades, pageots… ils bougent encore ! À Guellalla le « Dauphin bleu » grille sous les yeux le poisson servi avec du couscous, attention il « décape » le couscous du Dauphin bleu ! Bien évidemment pas de vin, mais chez vous à Dar Nesma vous pourrez déguster les vins tunisiens, (Magon rouge ou blanc, le rosé de Carthage)


Le retour de la pêche


Retour bien mérité à la « maison ». Le Dar Nesma vous attend pour un repos bien mérité, un hammam et un massage par Rym, des séances de réflexologie plantaires et des soins de podologie, prodigués par Catherine, finiront de vous détendre. Rien n’oblige à tout voir le même jourbien sûr !  Côté “ créa peinture “ des demi- journées de stages mosaïque ou peinture animées par Christine.
La douceur de vivre, le temps qui suspend son vol et le dieu soleil qui réchauffe le cœur et le corps.

Les souks à Zarzis : mardi soir, mercredi matin, vendredi matin, samedi matin
La médina appelée quartier juif : tous les jours. Certaines échoppes ferment entre 12h et 16h.
Les tarifs des restaurants : entre 14 et 20 dinars par personne. (1€=2,30Dtn)

Dar Nesma : BP 153 Souihel , 4173 Zarzis - Tunisie
Stéphane 00 216 55 900 708   - Catherine 00 216 55 900 337
Jacques 00 216 21 786 593 - Christine 00 216 24 346 043
http://www.dar-nesma.com
info@dar-nesma.com
Novembre à février: 350€ la semaine - 50€ la nuit
Mars à juin et septembre à octobre : 450€ la semaine - 65€ la nuit
Juillet à août : 550€ la semaine - 80 € la nuit

Se rendre à Zarzis : vols via l’aéroport Djerba-Zarzis. Bateau départ de Marseille via Tunis ou départ de Gênes via Tunis.

(photos Magali Aimé)

Publié le 26 janvier 2015


le balicco

Dernières actualités

Les lodges Sainte Victoire - Le Tholonet. 3e édition du marché aux truffes

Le chef, une étoile Michelin, Mathias Dandine, accueille cette année encore des amis chefs pour un week-end entièrement consacré à la truffe noire, dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Chefs au sommet d'Auron. La semaine du blanc

Blanc comme la neige qui recouvre le village du Mercantour, blanc comme la tenue de la trentaine de chefs cuisiniers et pâtissiers qui vont se succéder, du 20 au 26 janvier, dans les restaurants de la station de ski.

L'effet bœuf à Biot. Boucherie et restaurant

Christophe Vercelli, qui avait ouvert une boucherie en 2015 à Puget-sur-Argens, a choisi de mettre la technologie au service de sa profession, en offrant une double-possibilité, celle de se faire livrer les morceaux choisis sur Internet, partout en France, d’une part, et celle de pouvoir consommer la viande bio sur place.

MOF région Sud. Traditionnelle galette des rois

Philippe Joannès, chef exécutif du Fairmont Monte-Carlo, nouvellement nommé président de la région Sud des meilleurs ouvriers de France, a lancé un nouveau cycle d'animations pour l'association.

Château Rasque à Taradeau. Truffe et vin, l'accord parfait

Le mariage du diamant noir sublimé par Christian Bœuf et son équipe avec les vins riches et élégants vinifiés par Sophie Courtois Biancone, a été une pure réussite.

Hôtel Le Negresco à Nice. Départ de Jean-Denis Rieubland

C'est maintenant officiel. Jean-Denis Rieubland, MOF 2007, après dix années passées à la tête des cuisines du Chantecler et de La rotonde, quitte Le Negresco, le 5 étoiles de la promenade des Anglais à Nice.

Le mas Candille à Mougins. Arrivée de Xavier Burelle

Xavier Burelle est de retour dans les Alpes-Maritimes et précisément à Mougins, après avoir effectué un intérim à l'Hôtel de Mougins en 2015.

Le park 45. Le grand hôtel à Cannes. Christophe Poard, le nouveau chef

Le mercato des chefs bat son plein. Dès la réouverture du Grand hôtel Cannes, le 5 février prochain, Christophe Poard, le successeur de Sébastien Broda, proposera sa première carte au restaurant Le park 45.

Château Sainte Roseline. Journée de la truffe

Pour célébrer le « diamant noir » du Var, le Château ouvre ses portes, de 10h à 17h, et accueille trufficulteurs, rabassiers avec leurs chiens et amateurs de truffes, qui partiront, à cette occasion, à la découverte de saveurs nouvelles, mariées à de grands vins.

Villeneuve-Loubet. 20e anniversaire de la fête de la truffe

Il y a exactement 20 ans, pour la première fois dans les Alpes-Maritimes, Villeneuve-Loubet innovait en lançant la fête de la truffe.

Hôtel du Cap-Eden-Roc. Lilian Bonnefoi au Japon

En ce début d’année 2018, le chef pâtissier du joyau Oetker collection du Cap d'Antibes, se rend au pays du Soleil levant pour la 16e édition du salon du chocolat.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

En ce début d'année, la galette des chefs, la galette du cœur, est devenue le rendez-vous incontournable à Paris et Deauville.

Musée Escoffier de l'art culinaire à Villeneuve-Loubet. Nouvelles sculptures réalisées en chocolat

Fraîchement labellisé "Maisons des illustres", le musée vous invite à (re)découvrir sa salle dédiée à l'art pâtissier.

Le vin de la semaine. Domaine de l’Hortus. Grande cuvée rouge 2015

Cette cuvée AOC Pic Saint Loup Coteaux du Languedoc existe sur les deux couleurs rouge et blanc. Elle provient des plus beaux terroirs de la propriété.

Haribo. Pour ceux qui ont gardé leur âme d’enfant

Qui n’a jamais plongé sa main dans un paquet de Chamallows… de fraises Tagada, de Dragibus ou encore d’Ours d’or sans modération ? Là, personne ne lève le doigt ! Comment résister à cette explosion de couleurs, de formes et de saveurs pour les grands et les petits ?

Larousse. Les meilleures recettes

La collection best-seller s'enrichit de 5 nouveaux titres, pour cuisiner au quotidien.

Larousse. Coffee art

Petites leçons de coffee art…avec un quintuple champion !

Marché de la truffe à Grasse. La bastide Saint Antoine - Jacques Chibois passe le flambeau au Rouret

Les trufficulteurs des Alpes-Maritimes ont ouvert l'édition 2018 à Grasse, samedi 6 janvier, avant de poursuivre les festivités le 14 janvier au Rouret.

Département des Bouches-du-Rhône. Après la culture et le sport, la Provence fêtera la gastronomie en 2019

Martine Vassal, présidente du conseil départemental, a fini l’année en beauté. Elle a levé un coin du voile sur un événement en préparation pour 2019 : mettre sous la lumière de tous les projecteurs, la gastronomie en Provence.

Sensais à Monaco. Dans la continuité

Alberte et Jean-Pierre Escande n'ont pas eu à chercher bien loin pour trouver un successeur à Pascal Silman. Dominique Nouvian faisait déjà partie de la brigade depuis l'ouverture en août 2016.

Château Rasque à Taradeau et La bastide des magnans. La rabasse de Provence s'invite à votre table

Le samedi 13 janvier, Sophie Courtois Biancone et Christian Bœuf organisent une nouvelle journée gourmande autour de la truffe.

Le mas Bottero à Saint-Cannat. Une nouvelle soirée vigneronne

Le Mas Bottero commence l'année 2018 avec sa troisième soirée vigneronne. Le restaurant du chef Nicolas Bottero et son équipe accueilleront Olivier Nasles, l'œnologue du Domaine de Camaïssette, le lundi 15 janvier, dès 20h.

Décès de Gualtiero Marchesi

Considéré comme le fondateur de la nouvelle cuisine transalpine, le grand chef italien Gualtiero Marchesi est décédé à 87 ans dans sa ville natale, Milan, le 26 décembre 2017.

Disciples Escoffier international. Vœux 2018

Jean-Pierre Biffi et Bernard-Louis Jaunet souhaitaient vous envoyer leurs meilleurs vœux à travers ces quelques lignes.

BVC expertise. L'agrément sanitaire monégasque

Si en Europe la fabrication et la commercialisation des denrées alimentaires obéissent aux règles du paquet hygiène et aux mesures spécifiques nationales, la principauté de Monaco a choisi de se doter, depuis 2007, de textes règlementaires spécifiques pour régir le secteur alimentaire. Ainsi, contrairement aux pays européen, l’agrément sanitaire monégasque concerne tous les secteurs d’activité alimentaire.

Le 18-59 à Sorgues. Un nouveau lieu de vie

À une dizaine de kilomètres d’Avignon, un ancien bâtiment historique, édifié en 1859, qui fut longtemps occupé par la mairie, retrouve souffle et vie grâce à une équipe ambitieuse et passionnée.

Le vin de la semaine. Villa Minna vineyard. Minna blanc 2014

Cette cuvée IGP Bouches-du-Rhône, élaborée en culture biologique et commercialisée trois ans après la vendange, bénéficie d'une méthode (élevage en cuve inox et barriques sur lies fines avec bâtonnage) qui préserve la fraîcheur des parfums et lui apporte une grande complexité aromatique.

Syndicat des Côtes du Rhône. Philippe Pellaton réélu à la présidence

Réélu le 14 décembre 2017 pour un quatrième mandat à la tête du syndicat général des vignerons réunis des Côtes du Rhône, Philippe Pellaton entend renforcer la protection du nom « Rhône » et accélérer l’engagement du vignoble dans une viticulture durable et rentable.

Tourisme. Montclar, un village à consommer sans modération

Montclar, une des plus authentiques stations familiales des Alpes-de-Haute-Provence, village presque hors du temps au cœur de la vallée de la Blanche entre Digne, Gap et Barcelonnette, est à seulement 2 heures de la Méditerranée.

Éditions de La Martinière. Culture café. la révolution du café de spécialité

Le café arrive en tête des boissons les plus consommées dans le monde, après l'eau. En France, nous buvons du café depuis plus de trois siècles, sans réellement connaître son histoire, ses classifications ou ses règles de préparation et de dégustation.

Éditions Fauves. La baguette de la République

"L'homme extraordinaire, c'est l'homme ordinaire" professait Georges Bernanos. Cette maxime s'applique on ne peut mieux à l'homme qui est cœur de ce récit : Ridha Khadher. Cet immigré tunisien, issu d'une famille de modestes agriculteurs est devenu l'un des artisans les plus en vogue de la capitale.

Trophée "Terroir & saison". Fabien Pasquale remporte la session automne

La recette du chef de La bastide du clos des roses à Fréjus "Dos de dorade de Méditerranée rôtie, petits farcis de légumes fréjusiens de la Vallée rose, farce de champignons" a rempli tous les critères du concours saisonnier pour l'emporter.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse